PAPERCUTTING

Toutes ces sensations et ses images qui m’imprégnent chaque jours, trouvent formes grâce au papier, le materiau le plus fragile en absolut. Un monde de figures, parfois puériles et rêveuses, qui révèlent mon revers secret. Un tout que je sens à la fois pressant comme un défi, qui me met face à la technique du papercutting, à savoir le papier découpé. C’est pratiquer un art minutieux et patient, presque méditatif pour moi.

Le papier, souvent blanc, me laisse «carte blanche» et se transforme en intersections, parcelles, la plupart du temps “ton sur ton”, qui donnent vie à des signifiés subtiles, qui ont besoin d’attention et d’écoute, d’être révélé au-delà du “jeu” que la technique du découpage semble à première vue suggèrer.

A’ travers le papier, mon monde subconscient et onirique avec des associations qui parfois me surprennent, je crée et je parle de ma vie. Je lis mes oeuvres come tant de traces d’un voyage existentiel qui m’invite à évoluer en tant que personne. Un livre ouvert écrit dans un langage à déchiffrer, qui parle non seulement de moi mais de nous tous car chaque vie a des pleins, des vides et des trous, tous aussi importants et pleins de signifiés qui doivent etre déchiffrer eux-mêmes.